Si la mémorisation élevée du DM avait déjà été démontrée dans le passé, 67%, le second score juste après le cinéma ,
une nouvelle analyse a permis de mettre en évidence le fait que cette forte mémorisation reste stable
durant les 9 jours qui suivent la distribution dans la boîte aux lettres.

Ce n’est qu’à partir du 10ème jour que l’on commence à constater une diminution légère mais significative du taux de recall.
Cet insight est basé sur l’analyse de plus de 200 post-tests de campagnes (environ 60.000 répondants)
réalisés par le bureau d’études Market Probe.

Les causes de cette pérennité de la mémorisation pour le DM sont multiples : la personnalisation, le ciblage, la force du papier,
le côté non irritant basé sur le respect du consommateur qui décide quand et où consulter le DM,
la lecture active d’une durée moyenne de 2 minutes, le faible encombrement de la boîte aux lettres, etc.

Là où d’autres médias souffrent parfois d’une très forte démémorisation, le DM vous permet une fois de plus de faire la différence !

Source : Etudes par Benjamin Wattiaux,